Retour à la liste des messages

Message du Jeudi 12 janvier 2015

Le lendemain de la manifestation pour la liberté d'expression (Charlie hebdo).

"Je suis venu vous apporter un regard que vous êtes bien loin d’imaginer.
Vous avez compris que la solidarité entre les hommes ouvre des voies royales vers l’amour entre vous. Cependant, il vous faut savoir, et certains le savent, qui si vous vous focalisez sur cette solidarité de circonstance, vous resterez prisonniers de vos préférences, car elle s’articule autour d’un événement de votre vie, sans en savoir ni en chercher la cause. Il est important pour l’humanité, que ce sentiment de solidarité, conséquence d’un élan commun, se transforme. Vous allez comprendre, enfin, que les sélections que vous faites dans vos choix, ne sauront jamais remplacer l’amour du Un qui est sans regard sur l’individualité, mais se dispense à tous les individus. Beaucoup d’entre vous viennent de prendre conscience que la vie ne se limite pas à diffuser son amour à son entourage, mais que le changement d’état d’esprit est en marche, et c’est pour cela que ces événements se sont passés.

Remerciez les auteurs de ces actes, ils ont donné leur vie pour vous permettre ce progrès. Remerciez tous les opposants, tous les dictateurs, remerciez tous les acteurs de tout ce qui se passe, car les limitations de votre mental et vos connaissances ne sauraient comprendre les causes divines, si vous ne vous comportez pas en être divins dans vos cœurs.
Restez unis en conscience, ne jugez pas si vous le pouvez. Aimez-vous avec le cœur et non pas selon vos intérêts et, à votre rythme, vous vous ouvrirez à l’amour divin qui réside en chaque cœur.

Nous vous aimons, quelque soit votre camp, car pour nous ce n’est que l’expression de la vérité indispensable à l’évolution de votre planète. Comprenez que ces divisions que vous avez créées, ne sont que le résultat de vos attentes de la vie, et que dans l’unité de la vie que NOUS vivons, il n’y a qu’un camp, celui de l’amour inconditionnel.


Nous vous aimons, nous vous bénissons et nous vous accompagnons sans jamais vous juger.

Je suis Annabel et je vous arrose de tout mon amour."