Sphères christiques

Retour à la liste des textes

 

Extrait de « La revue de l’au-delà » N° 175, de janvier 2013

Qu'appelle-t-on sphères christiques ? Y a-t-il vraiment dans l'Au-delà des sphères chrétiennes, musulmanes ou bouddhistes? Où vont les athées ?

 

Cette classification dont on entend parler est un non-sens. Il n'y a pas plus de sphères christiques que de sphères bouddhistes. Il n'y a pas un « paradis » par religion.
Tout cela est illogique et révèle une méconnaissance totale de la structure du monde spirituel et de ses lois. Il faut voir là une trace de sectarisme religieux, chaque doctrine se croyant supérieure aux autres.
Sur les plans élevés, sixième et septième, il n'y a plus qu'une religion unique, construite non pas sur des dogmes, mais sur la qualité de l'âme, sur la perfection spirituelle enfin atteinte. Les croyances n'ont malheureusement pas grand-chose à voir avec la valeur morale.
Il n'y a donc pas de sphères christiques, mais par contre, certains désincarnés gardent un mental christique, ou musulman, ou hindouiste, ou bouddhiste selon les cas, ce qui est tout à fait différent.
Ils transmettront à la Terre ce qu'ils ont appris pendant leur vie. Un chrétien sectaire restera intransigeant longtemps, un musulman intégriste ne modifiera pas ses conceptions non plus, alors que l'un et l'autre sont dans l'erreur.
Ceux qui recherchent la vérité dans l'Au-delà sont beaucoup moins nombreux qu'on ne l'imagine.
C'est pour cela que les messages reçus par les médiums sont si différents et même divergents.
Où vont les athées ? Comme tout le monde, sur le niveau spirituel qui correspond à la qualité de leur âme. Certains sont beaucoup plus évolués que bien des croyants. Ils comprennent vite qu'ils se sont trompés en niant Dieu, mais leur comportement terrestre a pu être irréprochable. C'est cela qui compte uniquement dans l'Au-delà: ne pas critiquer à tort, ne pas calomnier, ne pas faire souffrir.
Le sectarisme religieux conduit exactement à l'attitude inverse. Les sphères christiques, le paradis d'Allah et le nirvana ne sont rien d'autre que les derniers plans spirituels identiques pour tous. Ce ne sont ni des lieux, ni des sphères mais des taux vibratoires élevés.

 

Note de la revue de l'au-delà :
Pour les nouveaux lecteurs, je rappelle les précisions de Georges. Quand nous passons dans l'Au-delà, nous ne restons pas « près de la Terre » comme le pensent de nombreux chrétiens et même des spirites, pour ensuite « monter » dans le ciel.
En fait, il n'y a, dans le monde spirituel, ni sphères ni plans, mais des degrés vibratoires différents. Chaque âme est un champ de forces spirituelles qui possède sa fréquence propre. L'Au-delà étant constitué de 49 degrés de vibration (7 degrés principaux comprenant chacun 7 sous-degrés), les âmes rejoignent automatiquement le degré qui correspond à leur fréquence, c'est-à-dire à leur niveau d'évolution.
Tout est vibration dans notre monde matériel et à plus forte raison dans l'Au-delà. C'est parce que les ondes spirituelles sont très différentes des ondes de matière que nous ne voyons rien.

Haut de page