Lecture d'une âme venue expérimenter l'équilibre.

Retour à la liste des textes

 

D'après le poème "Invictus" de l'anglais William Ernest Henley (1849-1903)

 

Ce poème a soutenu et inspiré Nelson Mandela pendant ses 27 années de captivité à Robben Island.

Texte proposé par Eloha Guidance.

 

 

Lecture d’une âme venue expérimenter l’équilibre.

 

J’étais enfermée dans les bastions de la peur. Tout me semblait impossible.

Une cascade d’événements déferlait sur moi. Je m’enfonçais, je pliais sous les coups du destin.

J’étais sur une mer déchainée, des vagues d’émotions foudroyantes faisaient vaciller mon équilibre.

Mon esprit tanguait, mon âme hurlait sa détresse, j’en étais sure, j’allais sombrer dans les méandres d’une vie chaotique, peut-être même que la fin était proche.

Mon esprit incapable de s’ouvrir, ma vision du monde kidnappée, partout autour de moi des barrières se dressaient, j’étais encerclée, paralysée, pétrifiée anéantie.

La peur m’avait envahie en chaque cellule. Pourquoi moi, pourquoi ?

Et puis j’ai compris que j’avais le choix, le choix de lâcher prise, le choix de me libérer de cette toile effrayante que j’avais moi-même tissée.

Car enfin, le seul endroit ou réside la peur se trouve à l’intérieur de nous, là où nous projetons une histoire dans le futur qui n'existe pas, le danger est réel certes, la vie n’est pas un long fleuve tranquille, mais la peur est un choix.

Alors j’ai repris le gouvernail de mes émotions progressivement, et pas à pas je me suis fait confiance.

J’avais oublié dans ma course folle l’instant présent, sa magie, tout était peut être encore possible. Je tremblais de crainte d’une rechute imminente.

Il me fallait retrouver l’équilibre entre raison et émotions, survoler la situation tel un spectateur pour retrouver mon rôle d’acteur principal dans ma propre vie. Je devais vaincre la peur et retrouver mon pouvoir créateur ma liberté de me réaliser. A ce même moment je croisais cette citation comme un clin d'oeil du ciel :

" je suis le maître de mon destin : je suis le capitaine de mon âme."

 

Haut de page